Critique – L’Empreinte du Démon

Quatrième livre de Patricia Briggs dans l’univers de Sianim, ce dernier peut très bien se lire séparément des autres. Je conseille toutefois très fortement de lire  Le Voleur de dragon pour avoir le background minimum et ne pas être gêner par des parasites d’incompréhension.

Synopsis

Lorsqu’un mystérieux assassin s’attaque à la noblesse des Bois du Sud, lord Kerim fait appel aux services de Sham, voleuse et sorcière, pour le démasquer. En se faisant passer pour la maîtresse de Kerim, la magicienne mène l’enquête derrière les hautes murailles du château de Finisterre. Mais son adversaire fait preuve d’une habileté démoniaque… Pour vaincre, Sham a besoin d’alliés, mais comment distinguer les faux amis des vrais traîtres ?

Je ne vais pas faire durer le suspens longtemps, je l’ai dévoré. Contrairement aux dernières productions de Briggs que j’ai trouvé un peu mollassonne (Alpha et Omega T.3 en particulier, délicieux mais moins riche qu’à l’accoutumé), l’empreinte du démon est net, fluide et agréable. Nous sommes toujours dans le schéma que Briggs affectionne le plus : deux personnages principaux, l’un masculin et l’autre féminin qui finiront inévitablement ensemble. La dessus rien de neuf et je ne vous gâche pas – je pense – le plaisir (iso les 3 derniers volumes) en vous l’annonçant. Toutefois, nos deux héros sont ici très bien construit avec une Sham tranchante à souhait et un Kerim qui … n’attendait que ça.

Bon c’est très bien tout ça mais et l’histoire ? Et bien une superbe enquête en vase clos dont je l’avoue (et c’est assez rare pour le dire) je n’avais pas trouver le coupable avant le dénouement scénaristique.

Ma note :
9
/ 10

En conclusion, du très bon Briggs que je vous recommande chaudement. Attention à ne pas le finir trop vite 🙂

Leave a Comment

CommentLuv badge