Critique – Mémoires du Grand Automne

Les Mémoires du Grand Automne est une pentalogie Fantasy écrite par Stéphane Arnier dont le premier tome « Le déni du Maître-sève » est aussi son tout premier roman. Il a remporté pour ce livre le Premier Prix du concours « Osez la publication ! » organisé par Librinova et DraftQuest en Juillet 2015.

4ème de couverture

Dans l’Arbre-Mère d’Alkü, c’est l’effervescence. La saison des naissances est sur le point de commencer, et cette cueillette s’annonce exceptionnelle : dans son bourgeon, l’un des bébés à naître semble disposer d’un pouvoir hors du commun ! Le Maître-sève Nikodemus Saule ne le sait pas encore, mais cet événement va marquer le début du Grand Automne…

Avant de parler du livre je vais vous dire deux mots sur l’auteur. Stéphane est un camarade du MOOC (cours massif en ligne) DraftQuest et c’est à cette occasion que je l’ai rencontré (numériquement). C’est quelqu’un de très intéressant de par son accessibilité et sa culture. L’univers des Mémoires est d’ailleurs directement inspiré de son voyage de découverte de la Nouvelle-Zélande.

Hey Jonathan, pourquoi tu nous dis tout ça ? C’est une grosse pub ton article ? Non ! Au contraire, je me suis promis d’être intransigeant et c’est sans réserve que je me suis jeté sur cette pépite auto-éditée.

Ce livre nous emporte dans un univers végétal zénifiant et poétique. Des conflits, de l’action : oui ! Mais pas de sang, ou de violences gratuites. La lecture est fluide, on se laisse porter par un récit de qualité.

Les descriptions, nombreuses au début, ne sont pas – ne doivent pas être – un frein. Elles créent le tableau nécessaire à la plongée en apnée. Les personnages sont eux aussi très riches et bien construit. L’histoire aurait pu être classique : un être hors du commun, un élu va naître. Elle ne l’ai pas : le récit n’est pas du tout centré sur ce héro en devenir. Le personnage principal est un être vieux, mature et rien que ça est… Rafraîchissant. Ça m’a changé de mes milliers de quêtes initiatiques habituelles.

Ce livre est-il parfait ? Non bien sûr… Sans spoiler, j’ai adoré tout le livre mais, au niveau des 30 dernières pages, j’avais deviné le retournement de situation permettant de conclure l’histoire. Le milking (le fait de faire interagir au maximum les personnages entre eux – même le plus insignifiant – pour les réutiliser à tout moment de l’histoire) a un tout petit peu pêché ici. Je dis un petit peu car sincèrement on a envie de le finir ce livre et c’est bien cela le plus important.

Il y a aussi quelques répétitions/rappels de bout de discussion indiquant que l’auteur avait alors peur d’une perte de contexte à certains moments. Malheureusement, même si ça ne nuit pas à la fluidité, ça donne des pistes sur l’intrigue.

Malgré tout, je ne peux que vous inviter à lire ce roman qui m’a vraiment pris ! Vivement la suite…

Ma note :
7
/ 10

Et cela prouve bien que le monde change : n’ayez plus peur des auteurs auto-édités, surtout si vous sentez de l’effervescence autour d’un de leurs bouquins. Faite-moi confiance – au moins pour celui-ci – achetez-le !

Jonathan

Si besoin :

Publié en version brochée chez Bookelis et en version ebook chez Librinova. Référencé au catalogue Hachette livres, et donc disponible en commande chez votre libraire (ISBN : 979-10-227-2131-8) ou sur la plupart des sites d’achats en ligne (Amazon, Fnac, Cultura, etc.)

Leave a Comment

CommentLuv badge