Critique – Succubus

Succubus est un cycle de Bit-Lit (terminé) composé de 6 tomes et écrit par Richelle Mead

4ème de couverture

Libraire le jour, succube la nuit.
C’est la vie de Georgina Kincaid, un démon dans un corps de femme. A priori, un destin plutôt sympa : la jeunesse éternelle, la séduction absolue… mais impossible de décrocher un rencard sans mettre en péril l’âme de l’heureux élu. Heureusement que son travail de libraire la passionne…
Et son activité nocturne la tient bien occupée aussi : quelqu’un s’est mis à jouer les justiciers parmi les anges et les démons, et Georgina est jetée au cœur de la tourmente. Ses sortilèges sexy et sa langue bien pendue lui permettront-ils de s’en sortir ?

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : c’est de la bonne came. « Quoi c’est tout ? Tu ne vas rien dire de plus ? » Mais si, mais si…

L’histoire est prenante et l’action menée tambour battant. Peu de temps morts et de descriptions qui ne servent à rien. Action et suspens sont les maitres mots !

Ce que j’aime par-dessus tout ? Ne pas deviner la fin d’un livre ! Et ici, dans les six fins je n’ai rien vu venir (ou presque ^^). Le Bit lit n’est pourtant pas mon genre de prédilection, mais je dois bien avouer que si je trouve un autre cycle du même acabit je ne dirais pas non.

Faut-il alors mettre ce cycle entre toutes les mains pour autant ? Et la réponse cette fois-ci sera NON. Attention, le cycle ne s’appelle pas Succubus pour rien. L’héroïne est une Succube : en découlent des scènes de sexe logique extrêmement (bien) décrites. Je n’ai rien contre les scènes de ce style, mais je les trouve trop présentent dans les deux derniers tomes.

D’ailleurs si je dois donner la palme du plus mauvais livre du cycle, je la décerne sans hésitation au tome 5 qui ne sert qu’à créer un liant global entre les 4 premiers tomes et le grand final du 6. Une sorte de grande répétition avant la fin (oui, vous devez être habitué maintenant, mais je tente le zéro spoil au risque de paraphraser).

Mais tout ceci n’est qu’un détail, surtout si vous avez plus de 18 ans (en même temps, je ne pense pas qu’il y ait des restrictions au moins de 18 ans pour l’achat du livre ^o^). Ce cycle est une merveille que j’ai engloutie en moins de deux semaines.

Ma note :
8.5
/ 10

Vous pouvez y aller les yeux fermés… Ou pas, car c’est dur de lire les yeux fermés. Et comme d’habitude pour les commentaires et/ou une discussion à chaud c’est juste en dessous 🙂

Leave a Comment

CommentLuv badge